Stand Out #2 Diego - Jane Devreaux

Alors que Mélanie commence à flirter avec Luke, un bruit se fait entendre dans la maison. Luke s'enfuit et Mélanie décide d'affronter l'importun. Elle découvre alors un homme installé dans la cuisine, manifestement affamé. C'est Diego, un jeune Mexicain qui survit de petits larcins et du commerce de son corps. Au premier coup d'œil elle tombe sous le charme... Et c'est réciproque !

Elle va réussir à le faire accepter par sa famille, sans se douter qu'elle le précipite dans la gueule du loup...


Fille d'enseignants de son lycée, Mélanie est tenue à l'écart des plaisirs de son âge et ce n'est pas l'arrivée de Diego, pourtant bien accepté par les parents et amis de Mélanie, qui change la donne. Mais Mélanie est têtue et devient vite accro à Diego. Alors pourquoi la pousse-t-il dans les bras des autres ? Que cache-t-il qu'elle ne peut savoir ?


Il faudra toute la force de caractère de Diego et la ténacité de Mélanie pour mettre fin à l'engrenage sordide dans lequel les adultes ont enfermé les deux héros.

Stand out est la série spin off de Close up. Bien qu'il est possible de la lire indépendamment, je pense que vous ratez quelque chose si vous commencez par celle-ci. Ce tome 2 sur Diego et Melanie est un tome que j'attendais car je voulais savoir comment ils s'étaient rencontrés. La particularité de ce roman (si on a lu Close up bien sûr), c'est qu'on connaît la fin! Seulement, on ignore tout de la façon dont tous se retrouvent dans cette chambre d'hôtel le jour J...

 

Quand on voit Diego et Melanie dans le tome 2 de Close up, on ne peut s'imaginer un tel vécu! J'ai toujours vu Melanie comme la jeune femme douce, super gentille mais plutôt lisse...quelle erreur! Quant à Diego, Jane Devreaux ne l'a pas épargné non plus. Encore une fois, elle nous offre des personnages forts au passé trouble mais qui sont d'une grande sensibilité.

La narration est à trois voix et enchevêtrée de flashbacks. Habituellement, je ne suis pas fan des flashbacks car le risque est de perdre en fluidité. Mais là, l'auteure a réussi un exploit. La lecture est hyper fluide et tout est cohérent. En toute franchise, quand j'ai commencé le livre, je n'étais pas du tout disponible psychiquement et j'ai eu un peu de mal à me plonger dedans. Donc j'ai tout arrêté et j'ai repris depuis le début. Et là, je me suis obligée moi-même à fermer le livre en voyant 3h du matin.

Il faut dire aussi que le prologue est très perturbant. Ça m'a travaillé longtemps avant de devenir la raison principale de mon addiction. Même si des doutes se sont insinués dans mon esprit au fil des pages, je voulais le lire noir sur blanc. Et là, de la noirceur, j'en ai eu, croyez-moi! Cela m'a révoltée. J'aurais bien aimé avoir le fin mot également concernant ce qu'a subi Rachel une fois la porte du bureau fermée...ça s'apparente peut-être à du voyeurisme mais j'aurais voulu savoir comment cette être perfide s'y prenait pour imposer son emprise sur elle.

La force de Jane Devreaux est d'avoir réussi à nous faire vivre des histoires totalement différentes, que ce soit celle de Sandre et Josh, de Steve et Marcy, de Boby et Mila et ici de Diego et Melanie, avec chacune leur propre âme, et malgré tout on ressent bien qu'on est toujours dans le même univers, celui que j'aime tant depuis Close-up (et même Sinder en auto-édition). J'aime recroiser les autres personnages sans qu'ils ne prennent jamais le dessus sur nos héros principaux...ils ont déjà eu leur heure de gloire lol. J'ai aimé le petit clin d'oeil au prochain tome sur Colin. Comment? Vous ne l'avez pas vu? Lisez bien le résumé de ce tome 3 alors et un certain prénom devrait vous faire tilt

Ce tome n'est pas mon préféré même si j'ai beaucoup aimé. Je ne sais pas trop comment me justifier, peut-être juste une question de feeling. Sandre, Steve et Boby étaient si puissants...
Le dernier tome sort le 12 avril. Je sens déjà la nostalgie pointer le bout de son nez. J'aime tellement l'univers de cette bande d'amis de Winsted que j'ai un pincement au cœur à l'idée de savoir qu'après Colin ce sera terminé..mais comme toute bonne chose, il faut qu'il y ait une fin.


Écrire commentaire

Commentaires: 0

Nombre de visites depuis le 1er Octobre 2017