C'est Toi le Chat - Laura Trompette


C'est le deuxième roman que je lis de Laura Trompette, le premier était "Si on nous l'avait dit". Certains auteurs ont un truc bien à eux. Laura fait partie de ceux-là. Ses romans me transportent mais surtout me touchent particulièrement. Il y a en eux un supplément d'âme. Impossible pour moi de le lire d'une traite ou même en deux jours. J'ai eu besoin de le savourer. De m'y plonger quelques chapitres puis d'y songer avant d'ouvrir à nouveau mon livre.
Les thèmes abordés sont forts: le deuil, l'abandon, la monoparentalité, la harcèlement moral au sein du couple, le harcèlement scolaire, l'acceptation de la différence. Bref, pas juste une romance fleur bleue qui nous fait passer un moment sympa.

 

 

L'avis de Galie :

   
Vous partagerez tour à tour le point de vue de Paul, ce trentenaire chef cuisto, veuf et papa de la petite Louise, et du "Poilu", un chat qui se retrouve, par un mauvais concours de circonstances, abandonné par sa maîtresse au milieu d'un aéroport.

 

A travers leur récit, vous rencontrerez Gustave, une famille soudée, des amis au coeur sur la main et toute une brigade de restaurant prête à tout pour leur chef.

 

Je me suis sincèrement attachée à tous les personnages. Chacun mène ses propres combats avec ses forces mais aussi ses fragilités. La notion d'amitié y est aussi très forte.


Paul est est un papa juste parfait. Sa fille est toute sa vie et l'éducation qu'il lui apporte montre à quel point il fait de son mieux pour en faire une personne bonne malgré le drame qui a touché cette famille. Et puis il y a ce chat. Il est snob, macho, corrosif dans ses propos, mais je l'adore! Il m'a beaucoup amusée et derrière ce caractère acerbe, il est très attachant.

J'aime les histoires de type "tranche de vie", où il n'y a pas très nettement un début et une fin. Simplement des parcours de vie qui se croisent souvent de manière anodine mais qui peuvent changer le cours d'une vie. J'ai beaucoup aimé que les routes de Paul et du matou mettent du temps à se croiser. J'ai le même ressenti avec Luna. L'auteure a pris le temps de construire son roman et ça ne le rend que meilleur. Rien n'est précipité.


Certains passages sont écrits avec beaucoup de philosophie. Et le passage du dessin de Louise sur le lit est bouleversant.


J'ai pris du temps pour lire les toutes dernières pages pour cette simple raison: je n'en voyais pas forcément l'utilité. L'important dans ce beau roman n'est pas la finalité. C'est le chemin parcouru par chacun pour aller de l'avant et poursuivre sa route. Après l'avoir lu, je compatis avec Harold, le pauvre, lui qui voulait un happy end...

 

P.S.: je n'avais jamais vu le principe des bars à chats sous l'angle du Poilu...en effet, son raisonnement est loin d'être stupide! Promis, Harold, même si j'adore les chats, je n'y mettrai jamais les pieds lol.


Écrire commentaire

Commentaires: 0

Nombre de visites depuis le 1er Octobre 2017