No love no fear - Tome 2 - Angel Arekin

AVIS DE GALIE :

 

Dans le premier tome, Angel Arekin m'a fait vivre des émotions très intenses. J'avais souffert avec Rine mais aussi avec Yano. Leur relation était malsaine mais j'ai accepté d'être spectatrice impuissante mais consentante de cette torture psychologique. Un réel coup de cœur que j'ai pris soin de digérer lors de ces mois d'attente...avant le tome 2. J'ai retrouvé Rine et Yano avec un grand plaisir même j'avais beaucoup aussi d'appréhension. Angel Arekin avait mis tout mon être à rude épreuve et j'avais peur (même si hâte aussi...très étrange ce paradoxe) qu'elle me bouleverse à nouveau.

 

Nous retrouvons donc Rine et Yano peu après que celui-ci lui ait avoué ouvertement et devant témoins qu'il l'aimait. Nous passons ensuite l'histoire à voir comment chacun va pouvoir enfin vivre cette histoire d'amour qu'ils attendent tous les deux depuis si longtemps.Mais comment vivre un amour interdit depuis des années avec surtout le poids de la culpabilité, de la trahison, un fantôme continuant de hanter leur vie bien que 5 années soient déjà passées depuis la mort de Mael ?... surtout quand ce dernier semble vouloir revenir coûte que coûte d'outre tombe ?

 

J'ai adoré ce tome !!! J'ai tellement souffert dans le tome 1 que je suis ravie de voir l'issue qui se profile pour nos amoureux. Mais n'oublions pas qui écrit ce roman: Angel Arekin. C'est une vraie tortionnaire avec ses lecteurs. Elle vous kidnappe, vous séquestre et vous transcende avec sa plume, ses mots, son imagination. Mais on en redemande, telle une victime qui se prend d'affection pour son bourreau. Entre la galère dans laquelle s'est fourré Théo, le frère de Yano, et ce journal qui surgit tel un diable de sa boîte, j'ai englouti les pages et ressenti à nouveau beaucoup d'émotions ! Sans compter la relation dévorante entre Rine et Yano. Elle est juste magnifique de par son intensité !

Ce que j'ai le plus apprécié dans ce tome, c'est de "comprendre". On met enfin du sens sur cette relation triangulaire qu'ont vécue Rine, Yano et Mael. Yano a vraiment une belle âme malgré tout ce qu'il a pu faire endurer à Rine précédemment. Je l'admire même. Et la manière dont l'auteure nous apporte un moyen de comprendre qui était réellement Mael est très ingénieuse. Ça m'a permis de mettre des mots sur les motivations de ce dernier.

 

Bref, je tire vraiment mon chapeau à Angel Arekin. Elle a une plume singulière qui fait d'elle une auteure devenue incontournable dans mon univers livresque. Je ne sais pas ce qu'elle nous réserve encore dans le tome 3 mais il me reste une interrogation: qui s'est excusé en discothèque? Fausse piste ou ébauche de nouveaux rebondissements ? Il faudra attendre novembre pour trouver la réponse !


Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

FOLLOW ME BACK

BLIND LOVE

DRIVEN #7

ABOVE ALL

BAD ROMANCE