CLASH ~ Passion Brûlante - Jay Crownover

 

 

Mon Avis


Après avoir dévoré la série Marked Men, j'étais plus qu'impatiente de lire la série CLASH. Les personnages nous avaient été brièvement présentés dans le tome consacré à Rowdy puisque Passion Brûlante est centré sur Sayer, sa demi-sœur.

Sayer est arrivée récemment dans le Colorado pour retrouver la trace de son frère Rowdy et tenter de tisser des liens avec lui. Elle est à l'antipode de toute la tribu des Marked Men, avocate spécialisée en droit de la famille, look BCBG, elle aime se fondre dans la masse.


Cette fille aux couleurs pastel va voir sa vie bouleversée quand un séduisant artisan lui propose ses services pour la rénovation de sa maison.


Lui c'est Zebullon Fuller, quel nom me direz-vous !! Eh bien là j'ai envie de pousser un soupir d'extase car Zeb est juste le héros parfait. Bâti comme un colosse, un look d'hipster, doué de ses mains dans bien des domaines... il en fait fantasmer plus d'une. Ok ça paraît cliché mais quand en plus on découvre qu'il a le cœur sur la main alors là on fond littéralement.

Sayer ne reste pas insensible à son charme brut mais il est impensable pour elle de construire quoi que ce soit avec lui. Elle a un énorme manque de confiance en elle et préfère raser les murs plutôt que d'être sous la lumière et de s'ouvrir à quelqu'un.



Comment apporter de la couleur à sa vie ?

Quel sera le déclic qui brisera sa carapace ?



Inutile de vous dire que CLASH est dans la lignée de la série Marked Men. Jay a une imagination débordante et arrive à m'étonner à chaque nouveau personnage.

Ici on retrouve l'écriture addictive que j'aime tant, on tourne les pages à une vitesse folle. Bien évidemment, Jay essaye toujours de décrire avec précision les sentiments de ses personnages alors qu'ils affrontent les aléas de la vie, une recette qui fonctionne très bien.

J'ai été attendrie par Zeb, il est persévérant et arrive à mener deux combats difficiles dans cette histoire. Sayer, elle, n'a pas eu une enfance facile, même si elle n'a jamais manqué de rien matériellement, on ressent nettement qu'elle n'a jamais reçu d'amour et cette souffrance se répercute encore dans sa vie d'adulte.

Vous l'avez deviné, CLASH n'a rien à envier à la précédente série de Jay. On aime, on savoure et on en redemande à chaque fois.

Je ne peux que vous conseiller d'y plonger corps et âme.


Écrire commentaire

Commentaires : 0