No Love No Fear #1 - Angel Arekin

Résumé :

 

À l’adolescence, les liens parfois se renforcent… jusqu’à se briser.

Depuis l’enfance Rine, Maël et Yano étaient amis. Quand Maël et Yano réalisent qu’ils sont en fait tous les deux amoureux de Rine, ils font un pacte : ne jamais rien tenter avec elle. Mais ni l’un ni l’autre ne tiennent parole, et une tragédie se charge de mettre fin au triangle amoureux, en même temps qu’à l’amitié de l’inséparable trio.

La mort de Maël plonge Yano et Rine dans la culpabilité, et les sépare.

Des années plus tard, alors que Rine entre à la fac, elle se trouve confrontée au beau et irritant Yano, qui semble lui vouer une haine sans bornes. Alors que Rine veut tout faire pour s’affranchir de leur passé, Yano la met au défi de parvenir à l'oublier. Il l’entraîne dans un jeu étrange, où l’amour et la peur sont exclus, pour la ramener à lui et la garder sous son emprise.

Mais qui possède vraiment l'autre ?

 

 

 

Mon avis :

 

 

Deux hommes, une femme, des amours de jeunesse, l'un d'eux meurt...ça me rappelle un livre que j'ai lu il y a peu, "Enfin toi" de Molly McAdams. Au bout de quelques pages, j'ai su que la ressemblance s'arrêterait au résumé. Ces deux livres sont diamétralement opposés. Un seul point commun: le deuil.

 

Comme dans la réalité, il y a de multiples façons de gérer cette étape. J'ai tout de suite accroché à la plume de Angel Arekin. Elle fait transparaître les émotions des personnages intensément. Ils sont très vivants, écorchés vifs. On ressent la souffrance de Rine et Yano due la perte de leur amour et ami Mael. Chacun l'exprime d'une manière bien différente. Elle en se renfermant et se blindant face au monde extérieur. Lui en la transformant en colère et rage.

 

Cette histoire, et surtout la relation chaotique qui se développe entre Rine et Yano, m'a beaucoup perturbée. Elle est malsaine mais on ne peut s'empêcher de savoir où ce jeu auquel les deux adhèrent pour des raisons différentes va les mener. Ce n'est pas juste un triangle amoureux sur le thème du deuil.

 

Ce livre est un drame psychologique où on souffre avec les personnages. J'ai même fait une pause dans ma lecture en me demandant pourquoi Rine acceptait de continuer à jouer à ce jeu dangereux (passage sur les rochers). L'histoire est toujours instable, me laissant sans cesse dans le doute.

 

Il y a des romans "prévisibles"; ici, j'ai vite arrêté de chercher à deviner. Je dirai même que j'ai subi ce livre mais pas de manière négative. Je pense que l'écriture permet justement de se fondre dans les personnages, de vivre cette histoire avec eux psychologiquement. Mais ce roman est aussi un roman d'un érotisme pur.

 

Les scènes sont très intenses et à mon sens matérialisent bien la colère qui bouillonne chez Yano. Quand on est une lectrice compulsive, il devient dur d'être surprise par un livre. Même si j'en adore un, rien n'est dit que je n'ai pas une impression de déjà lu. Alors même si ce roman ne m'a pas fait rêver, il m'a vraiment bouleversée et c'est pourquoi je le recommande fortement.

 

Je lis pour ressentir des émotions et je sais déjà que ce bouquin va rester bien ancré dans ma mémoire. Et pour une fois, je dois admettre que ça me déplaît pas de devoir attendre avant de lire la suite.

 

C'est un livre que je dois "digérer". Merci Angel Arekin de m'avoir fait sortir des sentiers battus.


Écrire commentaire

Commentaires : 0