Voisin, Voisine / Angela BEHELLE

Résumé de l’auteur :

 « Le plus difficile n’est pas de découvrir sa véritable nature, c’est de connaître ses limites. Jusqu’où est-on prêt à aller ? Voilà bien une question que je ne m’étais jamais posée. Et pourtant… »

 

Andréa est professeure d’anglais dans un lycée parisien. Partagée entre son métier qu’elle adore et son travail de traductrice de romans, elle mène une vie tranquille et insouciante... jusqu’au jour où l’appartement vide juste en face de chez elle accueille un nouveau propriétaire qui offre, à lui seul, un spectacle pour le moins attrayant. Quelques regards et politesses échangés à distance suffisent à établir un lien conventionnel et innocent. Mais lorsque ce très séduisant voisin l’invite chez lui pour lui déconseiller de mettre des rideaux à ses fenêtres, la donne change brusquement et le jeu qui s’instaure devient diablement sexy !

 

Mon avis :

 Angela BEHELLE fait partie de ces auteures françaises que j’affectionne vraiment. Je l’ai découverte avec le roman « AU BONHEUR DE CES DAMES » puis j’ai poursuivi avec la saga « LA SOCIETE ». Je les ai tous dévorés et adorés. Et j’attends avec impatience la sortie du prochain volume de LA SOCIETE.

 

Tout naturellement, à la lecture du résumé, je m’attendais à retrouver le style propre à l’auteure ; celui qui m’avait conquise dans ses précédents ouvrages. Certes, je l’ai retrouvé mais dans un univers totalement différent. Et qui pour certaines personnes, pourrait être dérangeant.

 

Cet univers, nous permet de faire connaissance avec Andréa, professeur d’anglais de 28 ans, à la vie normale et sans surprise. Jusqu’au jour où l’appartement, vide depuis longtemps, juste en face du sien voit arriver un locataire, Marc, banquier de 32 ans, plus que séduisant et attirant au premier regard. D’une relation de bon voisinage va naître un jeu de séduction de plus en plus sensuel et addictif.

 

Mais jusqu’à quel point peut-on jouer avec le feu sans risquer de s’y brûler ?

 Un jour ou l’autre, ne doit-on pas faire un choix : accepter et rester ou refuser de souffrir et fuir ?

 

Ce roman dont le thème est l’amour et ses limites, est une succession de situations qui nous font vibrer ; dans le positif comme dans le négatif. On traverse des moments de joie, d’émotion, d’émerveillement où on se surprend, si on est un peu fleur bleue, à rêver de vivre la même chose, de ressentir les mêmes sentiments qu’Andrea. Puis, un froid nous envahit et à ces instants de quiétude succèdent des moments de tristesse, de colère voir de rage contenue. Enfin, à chaque page tournée, on espère retrouver ces douces émotions précédemment ressenties.

 

 Mais c’est sans compter sur le talent de l’auteure qui malmène un peu (beaucoup parfois) notre cœur et notre esprit  en nous plongeant, sans crier gare, dans une détresse émotionnelle qui nous amène à envisager toutes les fins possibles, voire même les plus sombres.

 

On s’attache très facilement à ces deux personnages aux caractères totalement opposés mais qui sont unis par un amour profond et une attirance indéniable qu’on devine très rapidement.

 

Lui, qui vit dans une cage dorée dont il refuse de sortir, est un peu dominateur, très exigeant mais toujours honnête. Il ne laisse jamais rien paraître de ses sentiments – on pourrait le trouver froid – et demande l’impossible, au-delà du raisonnable et de l’acceptable. Et pour toute romantique dans l’âme, cela peut amener à des moments où l’on se sent mal à l’aise. Malgré cela, j’ai vraiment aimé ce personnage – pour lequel j'ai même souffert à une certaine étape de cette histoire - autant que je l’ai détesté par moment.

 

"Tu es ma folie, celle qui m'empêche de devenir une machine sans âme, ma partenaire idéale. Je suis ton aiguillon, ton empêcheur de vieillir en rond, je suis ton amant, ton partenaire idéal. Je tiens à ce que tu en sois convaincue tout autant que moi"

  

Elle, malgré sa normalité et sa naïveté, est gaie et spontanée. Elle est pure, ne sait pas feindre, ni cacher ses émotions et sentiments. Son personnage est très beau et au fil du roman et des épreuves traversées, on découvre, tour à tour avec un certain bonheur ou une certaine déception, son évolution psychologique. Par amour et par peur de perdre ce qu’elle a toujours espéré, elle sera prête à faire des concessions que seule l’amour peut nous amener à faire.

 

« Ce qu’il réclame de moi relève tout à la fois d’un jeu et d’un défi… ou alors…. Peut-être est-ce une façon étrange et très personnelle de me séduire. Qui sait ? »

 

Ce roman est merveilleusement écrit ; des mots simples et justes sont employés. L’histoire se lit aussi facilement qu’on déguste un bon cocktail. Elle est très bien construite, très bien imaginée avec ce qu’il faut de romantisme et de suspens pour qu’on ne puisse pas imaginer ce qui va se passer par la suite. Impossible d’essayer de deviner ! Aucune évidence ne transparait au fil des pages.

 

Attention à ne pas commencer cette histoire sans être sûre de pouvoir la lire sans interruption ; sinon gare à la frustration en cas d’arrêt.

 

Même si ce roman est différent du style d’Angela BEHELLE que je connaissais, ce fut un très beau moment de lecture. C’est le genre de lecture qui fait du bien et qui nous permet de continuer à croire en cette très belle valeur qu’est l’Amour. 

 

Un peu comme la perle qu’on ne s’attend pas à découvrir dans une huître, il faut ouvrir ce roman pour en découvrir la beauté.

 

Norma

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

WILDER

FURIOUS RUSH

BAD & PERFECT

AMES CAPTIVES

MAX + BECCA