Battista Tarantini

12769552_1556287228019131_575559436_n

A l'occasion de la sortie du dernier Tome de la trilogie "ABOVE ALL", nous avons sollicité Battista Tarantini pour répondre à quelques questions.

Battista est très proche de ses lecteurs et n'a pas hésité une seconde à nous accorder un peu de son temps et à se livrer pour nous.

Cette jeune trentenaire aime cultiver le mystère, elle aime se décrire comme "pilote de chasse, actrice, journaliste, chercheuse de trésor, dresseuse de dragons… N’importe qui, n’importe quand, dans mon royaume peuplé de gueules d’amour et de fiancées débordant de répartie."

Découvrez sans plus attendre qui se cache derrière la créatrice du Capitaine Van Allen...

 

296983sparateur1

Bonjour les wordettes, merci de m’avoir invitée à répondre à vos questions !

- Comment est venue votre passion pour l'écriture ? Était-ce un rêve d'enfant ? 
Oui, si on considère que l’écriture est l’art que j’ai choisi pour transformer mes idées en quelque chose. Des idées toujours très romantiques, pétries de passion quand j’ai grandi, et d’engagement quand je suis devenue une adulte responsable.
J’étais vouée à écrire de la romance !blanc

 

- Quels sont les auteurs qui vous ont inspirée ? 
J’ai beaucoup lu, et de tout. De la littérature classique, des romances, mais aussi beaucoup de mangas et de bandes dessinées. Plus que des auteurs fétiches, ce sont des héroïnes qui m’ont inspirée.
Pêle-mêle, je pense à Aria, Yoko Tsuno, Rubine, Mystique, Lara Croft, Daenerys Taragaryen... Zut, je vais devoir vous parler aussi de jeux vidéos et de séries TV !blanc

 

- Êtes-vous passé par une plate-forme d'écriture en ligne ? (wattpad, fyctia...) si non qu'en pensez-vous ?
Oui, il y a longtemps. Celles que vous citez n’existaient pas encore. C’est une expérience formidable qui donne une première idée du vertige qu’on éprouve quand on migre vers l’édition. Elle m’a appris qu’un auteur n’est rien sans ses lecteurs, et dans le genre de la romance encore moins.blanc

 

- Pourquoi l'écriture d'une romance ?
La romance, de mon point de vue, donne la possibilité aux lectrices d’être une de ses héroïnes courageuses qui fait des rencontres, s’engage, souffre, et finit par être heureuse à la fin de l’histoire. Une Amazone, qui pensait ne pas avoir besoin des hommes pour vivre en paix et qui n’imagine pas le reste de sa vie sans l’un d’entre eux.
Ce sont des histoires de femmes – et de types très sexy, bien sûr ! –, écrites par des femmes avec des sensibilités différentes. Cela rend les auteures proches de leurs lectrices, inévitablement. Les échanges sont riches, surprenants, adorables. J’en suis particulièrement accro !
J’aime aussi la romance parce qu’elle est belle et fascinante, à l’image de ce qu’elle met en scène : l’amour. Et l’amour se raconte de mille et une manières.blanc

- Envisagez-vous de plonger dans d'autres univers, le fantastique par exemple ?
Quand j’essaie d’y réfléchir — voire de travailler sérieusement sur un projet –, j’échoue ! Mon imagination ne tricote que des intrigues amoureuses pour le moment. Mais un jour, qui sait...

- Avez-vous commencé à publier en auto-édition ? 
Non. J’ai eu la chance de trouver un éditeur rapidement, l’année dernière.blanc

- Quelle est votre maison d'édition ? Pouvons- nous la citer ? 
J’en ai deux. Angels Editions, qui a publié Above All.
Et Black Moon Romance/Hachette, qui publiera mes prochains textes, cette année. Le premier paraîtra au printemps. J’ai hâte que vous le découvriez ! Nous avons volé à Hawaï, nous smasherons à Monaco ! Andreas Van Allen n’a qu’à bien se tenir, ses deux successeurs sont prêts à en découdre.blanc

-
- Est-ce que vous vous êtes inspirées d'une personnalité pour créer certains de vos personnages ? ou d'une personne de votre entourage ? Notamment le capitaine Van Allen (je veux savoir s'il existe vraiment) 
Non, pas sur ce texte. Il est vrai qu’Alexi Snow a un caractère de chien et n’a pas la langue dans sa poche ! Peut-être bien que je plaide coupable... Mais j’ai surtout pensé aux héroïnes dont je vous parlais avant. J’ai eu envie de lui donner un pouvoir, comme dans un comic, alors je l’ai fait « voler » !
Theodore Drake est l’atout charme de la série : il est solaire, amusant, canon ! Et fragile, faillible. Les lectrices en ont fait un personnage « doudou ». Il y a deux héros masculins dans Above All, je l’ai réalisé avec elles.
Si le capitaine Van Allen existe vraiment ? Hum. Je vous le dirai après la sortie de Décoller, quand il aura prouvé que... Vous verrez !blanc

- exercez-vous un métier annexe ? si oui lequel ? (libre à vous d'y répondre ou non)
Oui, je suis enseignante !blanc

- qu'en vous vient l'inspiration, y a- t- il des moments propices pour l'écriture ?
J’aime écrire le matin, très tôt. Et très tard, le soir, jusque dans la nuit.
Le reste de la journée, j’ai, à portée de plume, des carnets dans toutes les pièces de la maison, et dans ma voiture, dans mes sacs... Les idées n’attendent pas qu’on soit confortablement installée devant son ordinateur – un verre de vin rouge à la main. ;-)
Une amie auteure hashtague souvent ses publications avec #écrirepartouttoutletemps. Je le lui pique pour vous répondre !

- Vous écrivez...mais aimez-vous dévorer également les livres de vos confrères ? Si oui, quel est le dernier en date ?
Je manque cruellement de temps... Je n’arrive plus à être « à la page ». Je lis les livres des copines. Récemment, il y a eu aussi « Burned », la suite de Fièvre de Karen Marie Moning. Et puis je me plonge parfois dans les incontournables que ma bêta lectrice a appréciés. La série « Stage Dive » de Kylie Scott en était un, je me suis régalée !blanc

- Quels sont vos projets pour 2016 ?
Écrire, sur de nouveaux terrains de jeu, en travaillant avec d’autres types d’intrigue amoureuse. Savourer les sorties programmées en 2016, aux côtés de mes lectrices ! Rêver, beaucoup beaucoup, et m’amuser, toujours.blanc

- Avez-vous des conseils à donner aux personnes qui hésitent à se lancer dans l'écriture ?
Oui : il ne faut pas hésiter ! Peu importe ce que devient le texte, écrire libère, écrire fait respirer. Même si écrire, c’est très difficile aussi.
Écrivez pour vous, d’abord. Puis, si vous vous sentez prêts à passer à l’étape suivante, décidez qui seront vos premiers lecteurs : des amis, des inconnus, des férus du genre dans lequel vous officiez ? C’est important. Les uns trouveront que votre texte est génial, et cela vous donnera l’envie de poursuivre. Les autres vous confronteront d’emblée à ce qui leur semblera problématique. Sachez ce que vous voulez, pour ne pas vous décourager. Écrire ne rime pas avec être publié/être démonté/réussir. On écrit parce qu’à un moment donné on a eu une idée et qu’on brûle de construire un univers à partir d’elle. Ne gâchez pas ce plaisir en vous lançant trop vite, trop tôt, dans l’arène. Savourez cet aparté, seuls, ou bien entourés. Ensuite, vous verrez !

blanc
Merci les wordettes ! Rendez-vous sur le pont d’envol du Percival ?

296983sparateur1

Vous pouvez suivre l'actualité de Battista ici :

Son blog : http://battistatarantini.com/

Sa page Facebook : https://www.facebook.com/Battista-Tarantini

 

 

miss fifty

5509-pin-up-blonde_large

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

WILDER

FURIOUS RUSH

BAD & PERFECT

AMES CAPTIVES

MAX + BECCA