SI ON NOUS L'AVAIT DIT - Laura TROMPETTE

 

Dans sa Corrèze natale, Alice Perret rêve de jours moins monotones, tout en acceptant avec bienveillance sa routine à la ferme de ses parents. Elle mène en réalité une double existence : si Alice n’est personne dans sa campagne, elle est quelqu’un en ligne. L’arrivée impromptue de Nolan Sharp, businessman anglais en vadrouille dans l’hexagone, va renverser l’ordre établi. En l’espace de vingt-quatre heures, un événement tragique va rapprocher ces deux êtres qui n’étaient en rien prédisposés à se connaître, encore moins à s’attacher…

 

 

 

J’ai rencontré Laura Trompette au salon du livre. En plus d’avoir l’air d’un mannequin, elle est vraiment adorable…juste ne pas faire de photo avec elle si vous complexez sur votre taille, n’est-ce pas Mimie? lol
Je lui avais promis une chronique…alors avec beaucoup d’attente, la voici 😊

 

 

Avant tout, il faut que je sois honnête. J’ai commencé Si on nous l’avait dit juste après avoir eu un coup de coeur pour Confess. Alors forcément, j’appréhendais un peu car quelque soit l’auteure, passer après Colleen Hoover, faut en avoir sous la plume! Et bien je peux d’emblée vous dire que c’est le cas de Laura.

 

 

C’est le premier livre que je lis de cette auteure. J’ai dès les premières pages accroché avec son écriture. C’est fluide et on sent une sincérité et un naturel dans ses mots.


La vie agricole est rude mais les gens y sont vrais et entiers. Les Perret, la famille de notre héroïne Alice, ne dérogent pas à la règle. Alice aime son monde mais a des envies d’ailleurs et de modernité.  Sa rencontre avec Nolan, un anglais de passage, va venir chambouler ce quotidien bien huilé.


Je me suis attachée aux personnages, les deux principaux en premier lieu, mais aussi à la famille Perret et à l’entourage de Alice. En parlant d’elle, j’ai apprécié son côté pétillant et naturel, sa loyauté envers ses proches. Quand à Nolan, ce n’est pas son physique de rêve qui m’a attiré chez lui mais sa détermination. C’est un homme attentionné, sûr de lui et qui assume ses choix. Oui, c’est toujours agréable d’imaginer un mec super sexy mais ce personnage a tellement de charisme et d’autres atouts que même avec un physique plus banal, je l’aurais trouvé séduisant.

 

 

Laura Trompette a su agrémenter son livre d’une playlist très hétéroclite…variété française, rock indé, classique. Moi même j’ai des goûts musicaux très variés donc c’était très plaisant. J’ai également apprécié retrouver une citation d’Oscar Wilde que j’affectionne beaucoup.

 

 

Il y a des livres où, à chaque page, on s’attend à des rebondissements inédits,  qu’on est tellement happé qu’on est presque dépendant, en état de manque si on doit s’arrêter malgré nous. Mais il y en est d’autres où on profite de sa lecture et on apprécie d’évoluer avec les personnages au fil des chapitres. On voit à peu près comment cela va se terminer mais on poursuit sa lecture avec toujours autant de plaisir. Je rangerais Si on nous l’avait dit dans cette catégorie. J’ai vraiment passé un très bon moment à la ferme des Perret et j’ai terminé ce livre avec une pointe de nostalgie à l’idée de quitter cette histoire d’amour si touchante de par son authenticité.

galie

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

WILDER

FURIOUS RUSH

BAD & PERFECT

AMES CAPTIVES

MAX + BECCA